Skip to main content

Colors, etc. Une exposition éclatante au Tripostal à Lille

Par 4 septembre 2021Expositions

Le Tripostal de Lille propose l’exposition ‘Colors, etc.’ en partenariat avec le Design Museum de Gand, jusqu’au 14 novembre 2021. Un accrochage vif et détonnant qui nous plonge dans les recherches les plus élaborées d’artistes qui manient la couleur dans toutes ses dimensions. Dans un parcours pensé comme une expérience sensorielle, chaque œuvre invite au questionnement. Qu’est ce que la couleur ? Comment naît-elle et surtout comment sa perception influence-t-elle le design ? Promenade dans 3 étages de teintes et nuances d’objets, de fragments, de peinture et de lumière.

S’emparer de la couleur comme notion psychique

Le parcours démarre dans un dédale d’œuvres à traverser, toucher, écouter, annonçant immédiatement la nature profonde de la couleur. Cette notion à la fois scientifique et biologique qui fait naître la couleur se trouve remise en question et détache le visiteur du simple ‘oh le beau bleu’. On ressent, on nuance, on réfléchit et on découvre la force évocatrice des teintes, qu’elles se trouvent imprégnées sur les murs, dans le reflet de l’eau ou encore habillant le mobilier.

L’exemple parfait de cette appréhension de la couleur dans ses dimensions sensorielles, temporelles et spatiales est sans doute l’œuvre de Georg Lendorff et ‘First Light’, un volume composé de milliers de fils suspendus sur lesquels sont projetés lumières et couleurs qui offrent un mouvement tridimensionnel. Invités à traverser, je vous avoue que l’expérience est presque hypnotique. Tantôt douce, tantôt violente l’installation vit avec une ambiance sonore qui évolue au gré des motifs balayant le spectre des couleurs, jusqu’aux valeurs noires et blanches.

Ces ‘experimentation rooms’ ponctuent l’exposition jusqu’à en investir les murs. ‘Loopingline’ de Thomas Trum forme une fresque de 52 mètres de long. Au moyen d’un tracteur industriel de peinture initialement prévu pour le sol, il crée un dégradé mural grâce aux dimensions hors-norme de son outil. Le dégradé parfait naît de la latence générée par le tuyau de 10 mètres de long qui mêle les pigments à chaque changement de teinte.

Rechercher pour dépasser le concept de création d’un simple objet fonctionnel

Qu’est-ce que la couleur ? Quel impact a-t-elle ? Comment la crée-t-on ? Quel rôle joue la lumière dans notre perception de la couleur ? Comment utiliser la couleur pour incarner le jeu subtil d’ombre et de lumière ?

Les œuvres plus interactives laissent aussi la place à des projets de recherche autour de la couleur, à l’image d’Atelier NL qui a restitué une palette de 270 teintes obtenues dans les sols du village ayant vu évoluer Vincent Van Gogh. Ou encore ‘Plychromy plays’, une palette de coloris destinés à la réfection des murs, plafonds et portes du St Mary’s Hospital à Londres, obtenue par le biais d’ateliers organisés avec les jeunes patients.

Un parcours écho à l’œuvre de Jan Van Eyck

L’exposition et la sélection de designers hébergés au Tripostal prend source dans le travail de l’artiste Jan Van Eyck et tout particulièrement du retable de ‘L’Agneau mystique, 1420 — 1432′, témoin du savoir technique de l’artiste dans de nombreux domaines tels que la texture, la couleur, les tons… Un parcours d’une centaine d’œuvres appelé le ‘Pigment Walk’ permet d’appréhender 13 points identifiés sur le retable et d’explorer 13 teintes et leur symbolique dans les objets contemporains.

En préambule, l’œuvre ‘Modern Animism’ de Patricia Domingues vous invite à prélever un fragment de pierre précieuse synthétique fabriquées à partir de la gamme de coloris de Jan Van Eyck pour le digitaliser sur un portail (visible à cette adresse) avant de repartir avec. Elle cherche par votre action, à vous faire réfléchir sur l’opposition entre virtuel et l’animisme (l’idée que les objets sont dotés d’une âme à laquelle on peut accéder par le biais du toucher.)

Ce sont les choix chromatiques nés de l’inspiration du maître qui ont orienté la sélection des designers, concepteurs, artistes, tous provenant de divers horizons nationaux et internationaux. Chacun est marqué par une certaine affinité avec la couleur, quelle que soit son oeuvre. Le foisonnement des savoirs m’a guidée vers des créateurs avant mené des recherches sur la couleur. Certains projets explorent les effets de la couleur sur le psychique. D’autres démarches ambitionnent la création de nouvelles palettes à partir de l’observation des maîtres anciens tandis que d’autres encore parient sur le rapprochement des générations anciennes, soucieuses de partager des techniques du passé, avec la nouvelle vague des créateurs.

Siegrid Demyttenaere, commissaire d’exposition

Si l’exposition vous emmène indéniablement dans le jeu et la flânerie, je vous recommande de prendre le temps de suivre la scénographie de l’exposition. Elle apporte une vraie ouverture sur la couleur et le travail des designers contemporains, dans toutes les matières, les dimensions… L’intitulé ‘Colors, etc.’ prend finalement tout son sens.

Commentaires